Renouvellement du projet de Service et axes d’actions prioritaires

Le projet de Service a pour but de définir le plan d’actions développé par le Service permettant de répondre aux besoins spécifiques de ses adhérents en matière de santé au travail et de prévention des risques professionnels.
Ce document donne à l’ensemble des collaborateurs du Service, à ses adhérents, à ses administrateurs, à ses partenaires et à ses organismes de tutelle une vision concrète des objectifs visés par le Service dans le cadre de ses missions et des actions qu’il projette de mettre en œuvre pour y parvenir.
Le SEST a renouvelé son projet de Service, après acceptation du Conseil d’Administration, le 19 juin 2018.

La Loi n°2016-1088 du 8 août 2016 relative à la modernisation de la médecine du travail et son décret applicable au 1er janvier 2017, modifient les modalités de la surveillance médicale des salariés. Dans cette logique, la mise à jour du projet de Service permet au SEST d’assurer ses quatre missions prioritaires.

 

Les axes d’actions prioritaires

Le projet de Service définit les priorités d’action et les orientations du SEST pour la période à venir (2018-2021). Il donne à l’ensemble des parties prenantes une vision concrète des objectifs visés par le Service dans le cadre de ses missions. Pour se faire, une analyse collective des besoins a été effectuée. Elle représente le socle du projet de Service et permet la réalisation d’un diagnostic à partir de l’étude des spécificités du territoire, des besoins de nos entreprises adhérentes mais également des caractéristiques du Service et des moyens dont il dispose.

Tout en s’appuyant sur les actions existantes, cette analyse permet de définir les axes de travail prioritaires qui seront développés pendant les 3 prochaines années au SEST :

Figure 1 : 9 axes d’actions prioritaires pour la période 2018-2021

Le SEST : une vision vers l’avenir

Pour y répondre, le SEST souhaite continuer les actions de communication existantes : dépliants, conférences, mise en valeur des actions engagées dans les entreprises lors des Lauriers de la Prévention, etc.

L’autre axe privilégié est une communication qui prend appui sur l’intérêt économique d’une politique de prévention. Toute action de prévention n’a pas forcément un « retour sur investissement » et il ne faut naturellement pas inciter les entreprises à ne mettre en place que des actions de prévention qui seraient « rentables économiquement ». Pour autant, il ne faut surtout pas s’interdire de communiquer sur la rentabilité de celles qui le sont et qui sont la grande majorité ! C’est le sens du volet « Promouvoir la prévention », dont l’ABSIMètre et les fiches argumentaires (cf. lettre d’information Hiver 2018, rubrique « Infos employeurs ») sont les meilleures illustrations.

A l’heure de l’accélération du développement des technologies numériques, le SEST ne peut que s’engager dans une démarche de réflexion visant à développer l’offre de services à destination des entreprises et de leurs salariés.

Ce champ de l’innovation pourra parfois se heurter à une stricte lecture de la réglementation en cours, malgré l’incitation des Ministères du Travail et de la Santé à avancer dans ce domaine. Si tel est le cas, le SEST entend mener toutes démarches utiles pour obtenir des dérogations et des possibilités d’expérimentation.

 


Pour aller plus loin…

 

L’agrément, qu’est-ce-que c’est ?

La DIRECCTE (direction régionale du travail) délivre un agrément auprès de chaque Service de Santé au Travail pour une durée de 5 ans maximum. Celui-ci est indispensable pour le fonctionnement du service. Il permet, entre autres, de fixer le nombre de salariés pouvant être suivis par le médecin du travail et l’équipe pluridisciplinaire. En accord avec la dernière réforme, le SEST a renouvelé son agrément pour 5 ans en fin d’année 2017.

Le saviez-vous ?

Le projet de Service mis en place par la loi du 20 juillet 2011 relative à l’organisation de la médecine du travail, est « un cadre d’action commun et partagé par tous les acteurs du SIST, un repère pour les entreprises adhérentes et un document pivot pour les pouvoirs publics et le Service dans la démarche de contractualisation ». L’analyse, la construction et la rédaction du projet de Service ont été menées, au sein du SEST, par la Commission Médico-Technique (CMT) en étroite collaboration avec le Comité de pilotage de la Démarche de Progrès en Santé au Travail et approuvé par le Conseil d’Administration (CA).

Portrait : Mickaël Bacqua, chef d’orchestre de la Démarche de Progrès en Santé au Travail, niveau 3

« Concilier santé, sécurité et performance des entreprises »

Diplômé d’un Master Spécialisé en Management de la Sécurité et des Risques Industriels en 2011, Mickaël Bacqua a construit son parcours professionnel autour d’une aspiration particulière : concilier santé, sécurité et performance dans les entreprises. En ce sens, il commence d’abord sa carrière en tant que qualiticien dans le secteur de l’aéronautique et spatial. Il évolue ensuite vers le management de la sécurité et des risques industriels dans le ferroviaire, l’agroalimentaire puis dans le secteur de la logistique.

Fort de 10 années d’expérience professionnelle construite dans et avec les entreprises, il se tourne alors vers le SEST avec une envie : poursuivre son action au service de « l’humain »  au sein d’une équipe pluridisciplinaire placée sous la coordination de médecins du travail.

Mickaël rejoint donc les équipes du SEST en septembre 2016 en tant qu’Ingénieur Qualité Hygiène Sécurité Environnement. Son poste l’amène à intervenir sur plusieurs problématiques : le développement d’outils de prévention, l’analyse des accidents du travail, la conduite d’actions ciblées en entreprise, comme notamment des prestations d’analyse, de conseil, de sensibilisation ou même de formation sur la prévention des risques professionnels et l’amélioration des conditions de travail.

Au début guidé par Florence Godinho, Directrice du Pôle Prévention, Mickaël acquiert très vite une grande aisance et une forte autonomie dans les prestations de conseils délivrées aux adhérents.

 

Quête de nouveaux challenges

Mickaël a été nommé, en octobre 2017, pilote du plan d’actions pour l’obtention de la « Certification de la Démarche de Progrès en Santé au Travail » de niveau 3, délivrée par Presanse et visant à l’amélioration  continue du service rendu à nos adhérents par notre Service de Santé au travail, sur plusieurs volets : organisationnel,  médical et technique.

Très attaché au travail d’équipe et au partage d’expériences, Mickaël retrouve au SEST des valeurs similaires : l’importance donnée à la communication centrée sur l’écoute active et coopérative, le goût de l’innovation, la performance et la pertinence des actions de prévention. « Ce qui me plaît au SEST, c’est de pouvoir travailler avec des femmes  et des hommes de grande qualité. Notre volonté est de trouver ensemble des solutions pragmatiques qui nous permettent d’accompagner et de conseiller au mieux nos adhérents dans la maîtrise de leurs risques professionnels ; tout cela dans une bonne ambiance de travail et un esprit de cohésion » nous confie-t-il.

 


Propos recueillis par :

Aurélie Methion, Responsable communication

Le SEST obtient la Certification de Niveau 3 de la Démarche de Progrès en Santé au Travail

Engagé depuis quelques mois dans le dernier niveau de la Démarche de Progrès en Santé au Travail (DPST), le SEST a obtenu en juillet 2018 la certification de Niveau 3 du référentiel AMEXIST, avec les félicitations du Jury !

 

L’engagement du SEST dans le Niveau 3

L’obtention de ce 3ème et dernier niveau est une démarche volontaire et atteste de la mise en place d’une démarche d’amélioration continue permettant d’optimiser l’organisation et de gérer les dysfonctionnements, dans le souci constant de la satisfaction des bénéficiaires et du respect de la mission centrée sur la préservation de la santé des salariés.

A travers cette démarche, le SEST s’engage encore plus dans la prévention des risques professionnels en augmentant la qualité de ses services : amélioration de l’organisation du Service, augmentation de l’implication de tous les collaborateurs, favoriser l’harmonisation des pratiques et des échanges entre les SSTI, renforcer la satisfaction des adhérents et la confiance des partenaires institutionnels.

En ce sens, la DPST est au service de la réalisation des quatre missions des SSTI car elle renforce l’efficacité de toute l’organisation :

  • Action en entreprise ;
  • Surveillance de l’état de santé ;
  • Conseil ;
  • Traçabilité et veille sanitaire.

 

En interne, la certification de Niveau 3 se traduit par la formalisation de différents documents de référence : procédures, modes opératoires, trames, etc. Ces documents visent à améliorer le pilotage et l’organisation du Service. Ils concernent son organisation globale et les activités particulières propres à chaque fonction : Médecins du travail, Infirmiers en santé au travail, Intervenants en Prévention des Risques Professionnels, Assistants en Santé au Travail et fonctions administratives.

Le label national « AMEXIST » est délivré par Presanse (ex CISME), en partenariat avec AFAQ AFNOR Certification.

 

Historique

C’est en 2010 que le SEST s’engage dans la Démarche de Progrès en Santé au Travail avec un leitmotiv : répondre au mieux aux besoins de nos entreprises adhérentes en matière de santé au travail.

  • Cette même année, nous avons obtenu le Niveau 1 « Attestation d’engagement » ;
  • Deux ans plus tard en 2012, nous obtenons le Niveau 2 « Attestation de mise en œuvre » ;
  • En juillet 2018, le SEST obtient la « Certification » de Niveau 3, avec les félicitations du Jury !

 

 


Article rédigé par

Aurélie Methion, Responsable Communication

Votez pour les Lauriers de la Prévention 2018 !

 

« Les Lauriers de la Prévention » - 4ème édition : votez pour votre dossier favori !

#Lauriers2018

 

Le jeudi 14 juin prochain, à l'occasion de la cérémonie des Lauriers de la Prévention, 8 entreprises adhérentes au SEST seront récompensées pour leurs initiatives en matière de santé et sécurité au travail.

Rendez-vous acteur de leur succès et élisez votre dossier favori ! Vos votes permettront d'élire le dossier préféré des internautes dans les catégories TMS, QVT et PDP !

 

Avant de voter, je découvre les dossiers : ici !

[socialpoll id="2500828"]

[socialpoll id="2500818"]

[socialpoll id="2504569"]

 

Pour ne pas manquer l'un des évènements annuels du SEST, nous vous donnons rendez-vous le :

jeudi 14 juin, à partir de 18h30

Hôtel Mercure Boulogne - 37 place René Clair, 92100 Boulogne-Billancourt


Votez pour les Lauriers de la Prévention 2018 – Présentation des dossiers

Nous vous invitons à découvrir dans cette page, les dossiers des Lauriers de la Prévention 2018, présentés dans les catégories Troubles Musculo-Squelettiques et Qualité de Vie au Travail.

 

Catégorie Troubles Musculo-Squelettiques

Dossier A

Afin d’endiguer les troubles musculo-squelettiques de ses salariés, cet EHPAD a investi dans un siège de relevage ultra-moderne permettant aux professionnels de santé de relever un résident tombé. En effet, selon les études épidémiologiques, les chutes en EHPAD sont estimées à 1.5 chute par lit et par an.

Après une chute, certains résidents sont dans l’incapacité de se relever et l’aide d’une tierce personne est nécessaire. L’utilisation du RAIZER se fait électriquement via une télécommande ; il permet à la personne ayant chuté de se retrouver dans une position assise en quelques minutes avec l’aide d’une seule personne (contre plus de 2 auparavant). L’assemblage nécessite 3 à 5 minutes et le relevé entre 20 et 30 secondes.

Dans l’établissement, le RAIZER a été placé sur un chariot roulant afin d’éviter au personnel d’avoir à le porter.

 

Dossier B

Dans le cadre de la démarche de prévention en santé au travail mise en place dans l’entreprise, il a été mis en place un rail aérien facilitant la manutention des carcasses et des quartiers de viande, pouvant peser jusqu’à 60 kg. Le rail permet de limiter le poids des charges portées manuellement et de faciliter leur préhension jusqu’à la zone de stockage.

D’une distance de 20 mètres, le rail parcourt le quai de déchargement, le couloir, plusieurs portes jusqu’à la chambre froide. Son installation a permis de diminuer les postures contraignantes et d’améliorer l’organisation du travail dans l’entreprise.

 

Dossier C

En 2016, lors du déménagement vers de nouveaux locaux l’entreprise fait le choix d’espaces de travail plus adaptés et ergonomiques. Trois types d’espaces sont alors créés, visant à offrir aux salariés un environnement de travail dynamique et adaptés à toutes les situations de travail. Chaque espace dispose : de « bulles » où les salariés peuvent travailler en commun ou s’isoler, de salles de réunion et d’espaces métier. L’environnement de travail est totalement étudié pour donner aux collaborateurs les meilleures conditions de travail : l’isolation phonique et spatiale, ainsi que le mobilier sont étudiés et adaptés à chaque environnement.

  • Espace « concentration » pour les taches nécessitant une forte concentration : isolation renforcée, poste de travail assis-debout ;
  • Espace « intermédiaire » pour les taches du quotidien : situé à l’écart d’un flux de circulation et protégé par la hauteur des assises en tissu ;
  • Espace « collaboratif » pour les taches nécessitant un travail collaboratif : sans cloison frontale, 2 ou 4 postes de travail, poste de travail en « équerre ».

 

Catégorie Qualité de Vie au Travail

Dossier D

Dans sa démarche QVT, cette entreprise a choisi de regrouper l’ensemble de ses salariés dans un lieu convivial et lumineux, tout en préservant des espaces de confidentialités et de détente. Leur dévolu s’est jeté sur une ancienne usine transformée en habitation au coeur du XIème arrondissement de Paris.

Leurs bureaux sont distribués sur plusieurs étages, demi-étages et mezzanines, le tout dans une ambiance conviviale et chaleureuse. Matériel ergonomique et mobilier de qualité meublent les espaces de travail. Au coeur de la salle centrale : une vaste cheminée qui apporte chaleur et réconfort ainsi que des espaces de détente et de convivialité (salle polyvalente accueillant baby foot, évènements, réunions formelles et informelles). L’entreprise a mis à disposition des salariés : cuisine professionnelle et salle de sport avec véritable salle de douche pour permettre aux salariés de se détendre pendant leur pause déjeuner ou à l’issue de leur journée de travail !

 

Dossier E

Dès 2011, cette entreprise s’est engagée dans une politique de Qualité de Vie au Travail afin d’améliorer la Qualité de Vie au Travail de ses collaborateurs :

  • Afin de favoriser la conciliation entre vie professionnelle et personnelle, l’entreprise a signé un accord collectif sur le temps de travail ;
  • Une salle de sport a été aménagée et est en libre accès sur les temps de repos, de pause ou en soirée ;
  • Une formation dite « Manager durable » est mise en place pour les managers. Dans le même temps, l’ensemble du personnel a été formé sur « Comment être acteur de la Qualité de Vie au Travail ? » ;
  • De nombreux évènements sont créés pour favoriser l’échange et la convivialité entre les salariés : séminaire du personnel (définition des nouvelles ambitions de l’entreprise sur les années à venir), le parcours d’intégration des nouveaux salariés est entièrement revu pour laisser place à 2 jours d’immersion, un déjeuner d’entreprise est organisé chaque année ;
  • Enfin, une charte relative au droit à la déconnexion est diffusée en 2018.

Pour encourager et entretenir cette politique de QVT, une charte d’engagement est en cours de développement, elle regroupera l’ensemble des valeurs communes à la Direction et aux collaborateurs. L’aménagement d’une salle de convivialité est aussi en cours de construction pour favoriser les échanges.

 

Dossier F

Depuis 2007, l’entreprise expérimente le travail à distance dans l’optique d’améliorer la Qualité de Vie au Travail de ses salariés. L’expérimentation a été mise en place tout au long de l’année 2016 et la définition des règles et des modalités ont permis d’étendre le télétravail à d’autres formes de travail à distance.

En effet, dans cette entreprise, le travail à distance vise à la fois le télétravail (à domicile) et le travail réalisé dans un autre lieu que le lieu de travail habituel : depuis un espace de wo-working ou dans l’un des 5 smartdesks situés à Paris et région parisienne.

La régularité du travail  à distance est définie dans un accord d’entreprise mais sa mise en œuvre est soumise à l’accord du manager.

Catégorie Prévention de la Désinsertion Professionnelle

Dossier G

Cette entreprise n’est pas un centre social ni une école ou un organisme de formation mais une entreprise en concurrence avec d’autres. À la différence près que ce traiteur emploie une trentaine de salariés qui étaient tous des chômeurs de longue durée aux parcours de vie souvent chaotiques : rupture familiale, difficultés pour se loger, etc. Ces personnes ne peuvent rester en poste plus de deux ans. Après un premier contrat de quatre mois qui leur permet de mettre le pied à l’étrier en douceur, ils en signent un second de quatorze mois durant lequel ils acquièrent un savoir-faire comme commis de cuisine, chauffeur-livreur, serveur ou aide ménagère. Puis un troisième de six mois leur permettant d’être accompagnés pour trouver un emploi durable. Ici, la dimension humaine est prioritaire.

Leurs maîtres-mots : accueillir, soutenir, accompagner et qualifier.

 

Dossier H

Ce dossier présente le parcours de Mme X, déclarée en situation d’inaptitude à son poste de travail. Anciennement vendeuse dans un bureau de tabac, son état de santé ne lui permettait pas de poursuivre dans cette voie en raison des conditions de travail. Dotée d’une motivation et d’un état d’esprit gagnant, Mme X a été accompagnée par la Cellule du Maintien en Emploi du SEST, dans le cadre de son projet de reclassement en vue d’un maintien dans l’emploi.

Après une demande de formation faite auprès de la MDPH, Mme X a pu intégrer un parcours de formation au sein d’un centre de réadaptation. Sa formation terminée depuis le mois d’avril, elle est confiante dans sa recherche d’emploi en tant qu’Animatrice Sociale.

 

La Démarche de Progrès en Santé au Travail

En route vers le Niveau 3 !

Face aux nouveaux enjeux de la santé au travail et après avoir obtenu les deux premiers niveaux de certification, le SEST s’investit dans le Niveau 3 de la certification « Démarche en Santé au Travail ». Cette démarche d’amélioration continue permet d’optimiser l’organisation et de limiter les dysfonctionnements dans le souci constant de la satisfaction de nos adhérents et du respect de la mission centrée sur la préservation de la santé.

2010 : Niveau 1 « Attestation d’engagement »

2012 : Niveau 2 « Attestation de mise en œuvre »

Forts de ces 7 années d’expérience dans la « Démarche en Santé au Travail », le SEST poursuit cette démarche par la mise en place du troisième niveau d’évaluation. Celui-ci permettra au SEST d’obtenir une certification sous le label professionnel « AMEXIST » en 2018, attestant que le SEST dispose d’un niveau d’organisation répondant à 5 objectifs :

  • Renforcer l’orientation de nos services vers la satisfaction de nos adhérents ;
  • Favoriser l’harmonisation des pratiques entre SSTI et améliorer la lisibilité pour les employeurs ;
  • Induire une dynamique de changement positif à la fois pour nos équipes, acteurs de la santé au travail et pour les adhérents bénéficiaires de nos
  • actions ;
  • Faciliter l’engagement et l’implication des collaborateurs ;
  • Rassurer les parties prenantes en rendant l’organisation de l’activité plus lisible et en améliorant le pilotage.

 

Cette évaluation sera conduite avec le concours de l’AFNOR Certification et selon une procédure établie sous l’impulsion du CISME.

 


Article rédigé par

Aurélie Methion, Responsable Communication

Les Lauriers de la Prévention 2018 (4ème édition)

 

Suite au succès des trois dernières années et dans l’optique de continuer à encourager la prévention des risques professionnels auprès de ses adhérents, le Service aux Entreprises pour la Santé au Travail reconduit en 2018 :

 

« Les Lauriers de la Prévention »

précédé d’une conférence sur « L’équilibre des temps de connexion et de déconnexion, quels enjeux en matière de Qualité de Vie au Travail ? »

Jeudi 14 juin 2018 – à partir de 18h30

Hôtel Mercure Boulogne – 37 place René Clair, 92100 Boulogne-Billancourt

 

 

Pour la 4ème Edition des « Lauriers de la Prévention », le SEST mettra en lumière les entreprises adhérentes qui se mobilisent au travers d’initiatives et d’actions menées pour prévenir la santé de leurs salariés dans trois catégories :

  • Prévention de la Désinsertion Professionnelle (PDP) : la Prévention de la Désinsertion Professionnelle est la prévention du risque de perte d’emploi d’un salarié à la suite d’une altération de sa santé. En 2017, 1 440 000  avis ont été réalisés par les médecins des services interentreprises de santé au travail ;
  • TMS (Troubles Musculo-Squelettiques) : les TMS incarnent la première cause de maladie professionnelle. Ils représentent plus de 9 millions de journées de travail perdues et approximativement 900* millions d’euros (chiffres 2010) de frais couverts par les cotisations des entreprises ;
  • Qualité de Vie au Travail (QVT) : au-delà du bien-être dans l’entreprise, la QVT est en réalité une démarche plus globale, constituant une politique qui s’applique à l’organisation du travail.

 

Un Jury composé des Lauréats de l’année 2017, remettra aux entreprises ayant obtenu le plus grand nombre de votes, les Trophées du 1er, 2ème  et 3ème  Prix par catégorie. Néanmoins, toutes les entreprises adhérentes participantes aux Lauriers de la Prévention 2018 seront présentées lors de la soirée et chaque entreprise primée montera sur scène pour recevoir ses Lauriers.

Nous aurons aussi le plaisir d’accueillir au sein du Jury d’Honneur le Professeur Alexis Descatha, Unité Hospitalo-Universitaire de Santé Professionnelle (Garches).

Pour nous, récompenser et mettre en avant publiquement les entreprises engagées dans l’amélioration des conditions de travail représente une véritable opportunité, celle de jouer notre rôle de préventeur et de promouvoir toutes les initiatives visant à favoriser la réduction du développement de maladies professionnelles.

 

Les votes en ligne sont maintenant clôturés :

Retrouvez-nous le 14 juin pour connaître le Prix des Internautes !

 

La cérémonie des Lauriers de la Prévention sera précédée d’une conférence sur :

« Equilibre des temps de connexion et de déconnexion, quels enjeux en matière de Qualité de Vie au Travail ? »

Animée par : Eric Goata – Consultant et directeur associé du Cabinet de Conseil Eléas

Le numérique et le droit à la déconnexion apportent un changement de paradigme qui met en difficulté les règles implicites dans les organisations. S’agit-il de moins travailler ou mieux travailler ? L’enjeu est multiple : outre le cadre légal et l’aspect RH, l’équilibre des temps entre connexion et déconnexion questionne sur l’efficacité et la performance dans l’organisation, mais également sur la capacité de l’Humain à s’adapter au rythme et à l’intensification du travail que le numérique pourrait induire. Quelles sont les raisons à l’hyperconnexion et ses effets ? Que traduit la difficulté à déconnecter ? Quels conseils ou quelles bonnes pratiques peuvent être prescrits ?

 

 

Pour ne pas manquer l’un des évènements annuels du SEST, nous vous donnons rendez-vous le :

Jeudi 14 juin 2018 – à partir de 18h30

Hôtel Mercure Boulogne – 37 place René Clair, 92100 Boulogne-Billancourt

 

Inscrivez-vous dès maintenant :

 

Le cabinet Eléas rejoint le groupe SEST

Depuis quelques mois, le cabinet de conseil Eléas, spécialiste du management de la qualité de vie au travail et de prévention des risques psychosociaux a rejoint le groupe SEST et accompagnera dorénavant notre filiale de conseil et formation Prévat.

Le cabinet Eléas a su, dès ses débuts en 2001, s’entourer d’une équipe experte et spécialiste de ses domaines d’intervention. Au total, ce sont 20 consultants et un réseau de 160 spécialistes dans différents domaines qui font la force d’Eléas : psychologie clinique et du travail, sociologie des organisations, management des hommes, ergonomie, pédagogies innovantes, communication psychosociale, relations et climats sociaux… Leur vision commune ? Le respect des personnes et l’efficacité des organisations.

Cette vision commune s’affirme aussi dans le mode de fonctionnement du cabinet. Tous les dispositifs sont élaborés de façon individuelle et donc totalement sur-mesure. Inspirée de la pensée systémique et de l’école de Palo Alto, l’approche Eléas intègre une vision globale de l’organisation et mobilise la structure à part entière.

Eléas accompagne aujourd’hui des grandes entreprises privées et publiques, des PME ainsi que des institutions et collectivités dans les domaines d’intervention suivants :

  • Accompagnement et mise en œuvre de démarches en matière de qualité de vie au travail ;
  • Prévention des risques psychosociaux ;
  • Accompagnement des mutations ;
  • Gestion des tensions au travail et des évènements critiques ;
  • Formation et coaching.

Eléas est habilité IPRP (Intervenant en Prévention des Risques Professionnels) par la DIRECCTE IDF, agréé en tant qu’expert et formateur CHSCT par le Ministère du Travail, membre de la Fédération des Intervenants RPS et qualifié par l’Office Professionnel de Qualification de Formation.

Eléas tient son nom du courant philosophique éléatique, fondé au début du cinquième siècle av. J.-C., dans la Grèce antique, à Elée, au sud du golfe de Salerne. Le courant Eléatique soutenait que le changement s’opèrait par des combinaisons variables des systèmes, dans l’ici et maintenant, plutôt que par un changement qualitatif de l’être. Eléas a repris à son compte comme principe d’intervention l’idée que les changements durables sont permis par un ensemble d’actions coordonnées sur les systèmes relationnels et les process organisationnels plutôt que par une injonction descendante adressée aux personnes.


A propos

ESF-Prévat

Fondé en 1997, ESF-Prévat, organisme de formation et de conseil, intervient principalement dans le domaine des formations règlementaires en santé –sécurité au travail (secourisme, incendie, CACES, habilitation électrique, PRAP). Filiale depuis 2012 du Service aux Entreprises pour la Santé au Travail (service interentreprise de santé au travail basé en Ile-de-France, qui suit 95 000 salariés), ESF-Prévat est implanté à Paris, Lyon, Troyes, Nancy et Le Mans. L’équipe est constituée de 9 spécialistes métier et d’un réseau national de plus de 150 formateurs. Ses clients sont tout aussi bien des grands groupes de services ou industriels que des TPE, compte tenu des obligations règlementaires ayant cours. ESF-Prévat est également habilité pour former les élus au CHSCT.

En savoir plus : http://www.prevat.fr/

Eléas

Fondé en 2001, Eléas est un cabinet conseil spécialiste de la Qualité de Vie au Travail et de la prévention des Risques PsychoSociaux. Inspirés de l’approche systémique, les dispositifs mis en œuvre par Eléas mobilisent l’ensemble des acteurs concernés autour des leviers et des forces de l’organisation (Direction Générale, Direction des Ressources Humaines, management, CHSCT, IRP, médecine du travail, etc.).

Eléas propose aux entreprises des démarches d’accompagnement sur-mesure et intervient dans cinq domaines principaux : les études et diagnostics, l’accompagnement des transformations et mutations, les dispositifs d’écoute et de soutien psychologique, la gestion des évènements critiques, la formation et le coaching.

L’équipe d’Eléas est constituée de 20 consultants et d’un réseau national de 160 experts certifiés spécialistes dans différents domaines : prévention des RPS, sociologie des organisations, psychologie clinique, management des hommes, pédagogies innovantes, communication, relations et climats sociaux, ergonomie, médecine. Le cabinet intervient auprès de grandes entreprises privées et publiques, d’ETI, de PME, d’associations et de collectivités.

Eléas bénéficie d’une habilitation IPRP (Intervenant en Prévention des Risques Professionnels), de l’agrément du Ministère du Travail et d’une qualification OPQF (Office Professionnel de Qualification des Organismes de Formation).

En savoir plus : http://www.eleas.fr/

 


Article rédigé par

Géraldine Dennys, Directrice du Pôle Formation Eléas

Aurélie Methion, Responsable Communication

ABSIMètre

ABSIMètre : combien coûte l’absentéisme dans votre entreprise ?

Le SEST a dévoilé, dans le courant du mois de juin 2017, son nouveau logiciel ABSIMètre : un outil qui permet de calculer le coût de l’absentéisme de votre entreprise.

L’origine de l’ABSIMètre

L’absentéisme représente aujourd’hui en France, 60 milliards d’euros et 300 millions de journées perdues. Pourtant, après avoir audité plusieurs entreprises, c’est le manque d’un budget défini qui empêche la mise en place d’actions de prévention dans ce domaine. De quoi faire réfléchir sur les tenants et aboutissants d’une politique de lutte contre ce fléau professionnel.

C’est en ce sens que le SEST en partenariat avec AVYSO, a décidé de créer l’outil permettant aux entreprises d’évaluer le coût de leur absentéisme et leurs capacités d’amélioration.

Un fonctionnement à la fois simple et complexe

L’ABSIMètre permet à chaque entreprise de faire une simulation du coût de son absentéisme annuel. Ce système « sur-mesure » permet de se comparer à la moyenne du secteur et d’évaluer ses possibilités d’amélioration. L’outil donne des ordres de grandeur, estime le coût, compare avec les entreprises du secteur et offre la possibilité de simuler des évolutions positives ou négatives.

L’ABSIMètre recoupe les données des sociétés ainsi que les données du secteur (âge, genre, secteur d’activité) et de la Caisse Nationale de l’Assurance Maladie des Travailleurs Salariés (CNAMTS) afin d’en extraire le coût des arrêts de travail par secteur et selon la valorisation des jours (maintien de salaire, cotisations, coûts indirects, etc.). Après une dernière analyse du logiciel, le simulateur extrait le coût estimé de votre absentéisme en comparaison au coût du secteur.

Pour aller plus loin, l’ABSIMètre vous donne les tranches d’âges les plus touchées par l’absentéisme et la catégorie d’arrêt de travail la plus représentée dans votre entreprise (AT/MP ou hors AT/MP*). De quoi vous donner des premières pistes de réflexion sur le sujet.

Un logiciel en constante évolution

Cependant pour l’instant, l’ABSIMètre ne prend pas en compte tous les facteurs et ne délivre pas de solutions ni d’explications. C’est une première approche de comparaison et d’évaluation de sa position comparée aux autres entreprises de son secteur. Une prochaine version sera développée ultérieurement pour repousser encore plus les possibilités et les capacités de l’outil.

Une fois la simulation faite et sur votre simple demande, le SEST vous accompagne dans cette démarche de lutte contre l’absentéisme. N’hésitez pas à nous contacter pour de plus amples renseignements sur l’outil.

 

L’ABSIMètre est accessible depuis votre Portail Adhérent, rubrique ABSIMètre. C’est votre première connexion ? Suivez le guide. Vous n’avez pas encore de code d’accès ? Contactez-nous !

 

*Accident du Travail/Maladie Professionnelle


Article rédigé par

Aurélie Methion, Responsable Communication

Les Lauriers de la Prévention 2017 (3ème édition)

 

 

Suite au succès des deux dernières années, le SEST – Service aux Entreprises pour la Santé au Travail souhaite reconduire en 2017 les « Lauriers de la Prévention » dans l’optique de continuer à encourager la prévention des risques professionnels auprès de ses adhérents.

Le jeudi 15 juin 2017, à l’Hôtel Mercure de Montrouge (Porte d’Orléans), notre Service de Santé au Travail mettra en lumière les entreprises  adhérentes qui se mobilisent au travers d’initiatives et d’actions menées pour prévenir la santé de leurs salariés.

Pour nous, récompenser et mettre en avant publiquement les entreprises engagées dans l’amélioration des conditions de travail, représente une véritable opportunité, celle de jouer notre rôle de préventeur et de promouvoir toutes les initiatives visant à favoriser la réduction du développement de maladies professionnelles.

Cette année, pour la troisième Edition des « Lauriers de la Prévention », nous avons retenu les thèmes suivants :

  • Qualité de Vie au Travail
  • TMS (Troubles musculo-squelettiques)

Au-delà du bien-être dans l’entreprise, la QVT est en réalité une démarche plus globale, constituant une politique qui s’applique à l’organisation du travail.

Les TMS incarnent la première cause de maladie professionnelle. Ils représentent plus de 9 millions de journées de travail perdues et approximativement 900* millions d’euros de frais couverts par les cotisations des entreprises.

Chiffres 2010.

Un Jury composé des Lauréats de l’année dernière, remettra aux entreprises ayant obtenu le plus grand nombre de votes, les Trophées du 1er, 2ème  et 3ème  Prix par catégorie.

Un « Jury d’honneur » composé de Médecins spécialisés dans les différentes catégories proposées, (connus dans le domaine de la prévention des risques professionnels) et d’institutions de tutelle.

Toutes les entreprises adhérentes participantes aux Lauriers de la Prévention 2017 seront présentées lors de la soirée et chaque entreprise primée montera sur scène pour recevoir ses Lauriers.

La cérémonie des Lauriers de la Prévention sera précédée d’une Conférence, afin de vous présenter « un outil simulateur de Prévention ».

Une application web permettant à une entreprise, avec une saisie d’un nombre d’informations réduit, d’évaluer le coût de sa « non qualité » en santé, de se positionner au regard d’un panel représentatif, et d’évaluer les gains potentiels d’une amélioration de ces indicateurs de santé ou les risques d’une dégradation.

Cette démonstration sera faite par Monsieur Philippe EMSALEM, Ingénieur des Mines de Paris et diplômé d’économie de l’Université de Paris II Assas.