La Cellule Maintien en Emploi (CME)

 

Télécharger la fiche repère !

CME-CouvertureLe saviez-vous ?

• 1 personne sur 2 ne reprend pas son activité professionnelle suite à un arrêt de travail supérieur à 6 mois.

• Lorsqu’un salarié est déclaré inapte à son poste de travail, l’employeur doit rechercher un autre emploi approprié à ses capacités en se basant sur les conseils du médecin du travail, que ce soit au sein de l’entreprise ou du groupe auquel elle appartient.

• En 2009, Pôle Emploi a enregistré 233.539 inscriptions pour licenciement en Ile-de-France. 4287 cas font suite à une inaptitude,
dont 23% sont reconnus travailleurs handicapés.

• Encore parfois méconnue des salariés, la visite de préreprise est une visite facultative. Elle a pour but de préparer la reprise pendant un arrêt de travail.

• L’une des missions des Services de Santé au Travail est de contribuer au maintien en emploi.

Au cours de sa carrière, tout salarié peut être confronté à une situation d’inaptitude, ou de risque d’inaptitude, susceptible de menacer son emploi !

La Cellule Maintien en Emploi (CME)

De quoi parlons-nous ?

Votre Service de Santé au Travail dispose d’une équipe « Cellule Maintien en Emploi » (CME). Elle est composée de chargés de maintien en emploi, spécialistes dans le domaine de la santé au travail. L’équipe travaille en étroite collaboration avec les médecins du travail.

• Après accord du salarié, la CME du SEST est missionnée par le médecin du travail.

• L’accompagnement proposé par la CME :
- peut rester à la discrétion du service, ou, avec l’accord du salarié, être communiqué à l’employeur ;
- est destiné aux salariés qui rencontrent des difficultés à leur poste, menaçant, à plus ou moins long terme, le maintien de l’aptitude au poste.

• Le salarié est moteur dans la dynamique de son maintien en emploi.

• La durée de l’accompagnement varie en fonction de la situation du salarié et de la mise en œuvre du projet professionnel (départ en formation, etc.).

ANTICIPER : Plus le signalement auprès du médecin du travail est précoce, plus les chances de trouver une solution optimale sont élevées !

Nos conseils

SALARIÉ

Lors d’un arrêt de travail, il n’est pas utile de prendre un rendez-vous pour une visite de pré-reprise auprès de mon Service de Santé au Travail.

Faux : Qu’importe la cause de l’arrêt de travail et sa durée, il est conseillé de ne pas attendre la fin de l’arrêt si des difficultés au poste sont à prévoir. Mettre à profit votre arrêt de travail pour préparer votre reprise est la clé d’un maintien en emploi réussi !

Si je prends un rendez-vous pour une visite de pré-reprise, mon employeur ne sera pas informé.

Vrai : Vous avez la possibilité d’informer votre employeur de cette visite si vous le souhaitez. Avec votre accord, et, afin de préparer au mieux votre reprise, votre médecin du travail et les chargés de maintien en emploi de la CME pourront prendre contact avec votre employeur.

EMPLOYEUR

Je ne peux pas obliger mon salarié à se rendre au Service de Santé au Travail pour une visite de pré-reprise.

Vrai : La visite de préreprise est destinée à favoriser le maintien dans l’emploi des salariés en arrêt de travail depuis plus de trois mois. Celle-ci peut être à l’initiative du salarié, de son médecin traitant ou du médecin conseil des organismes de sécurité sociale.

Je ne peux rien faire pour inciter mes salariés à prendre rendez-vous pour une visite de pré-reprise.

Faux : Pour les arrêts de longues durées (supérieur à trois mois), vous pouvez prévoir une information au salarié concernant la possibilité de solliciter une visite de pré-reprise auprès du Service de Santé au Travail.

En savoir plus sur la visite de pré-reprise.

 

Vous avez besoin d'informations ou de conseils sur le maintien en emploi de vos collaborateurs ? Vous vous interrogez sur les situations que vous rencontrez ? Il vous est possible de contacter votre médecin du travail référent ou notre référente sur la question de la Prévention de la Désinsertion Professionnelle : aline.flower@sestidf.fr

Des cas d’arrêts prolongés dans votre entreprise ? N’hésitez pas à en parler à votre médecin du travail ! Il pourra vous conseiller.

Télécharger la fiche repère !