Les risques psychosociaux

Télécharger la fiche repère !

 

RPS-CouvertureLe saviez-vous ?

Actuellement aucune définition juridique n’existe pour qualifier les RPS. Les 3 principaux RPS référencés sont :
• Violences internes : comportements méprisants, atteintes dégradantes, etc. (1 salarié sur 6 estime être l’objet de comportements hostiles dans le cadre de son travail) ;
• Violences externes : touchent les salariés en contact avec des clients, des patients, etc. (25% des salariés en contact avec du public déclare avoir subi des agressions verbales) ;
• Stress au travail : réaction d’adaptation face à un danger (4 salariés sur 10 seraient touchés par le stress).

Les Risques PsychoSociaux – RPS – doivent faire l’objet de la même attention que les autres catégories de risques !

 

De nombreux textes réglementaires servent de supports juridiques rendant l’obligation à tout employeur d’assurer la sécurité et de protéger la santé physique et mentale de ses salariés.

RPS Schéma

De quoi parlons-nous ?

STRESS
Le stress est une réaction physiologique d’adaptation de l’organisme à une agression :
• Stress ponctuel (exemple : Travail dans l’urgence pour rattraper un retard de production) ;
• Stress chronique (exemple : Travail dans l’urgence continue pour pallier l’absence prolongée d’un collègue).

VIOLENCES INTERNES
• Le harcèlement moral et sexuel sont définis par les textes de loi qui les encadrent. Ces agissements sont interdits et réprimés par le Code du Travail et le Code Pénal.
• Tout conflit interne, tout désaccord non réglé dans le travail ne doit pas être assimilé à du harcèlement. Par contre, la non-résolution d’un conflit est susceptible d’entraîner des atteintes à la santé des salariés et de l’entreprise.

VIOLENCES EXTERNES
• Ces violences sont exercées par des personnes extérieures à l’entreprise à l’encontre des salariés.
• Elles sont caractéristiques des métiers en contact avec le public.

Au travail, les réactions de stress sont plus intenses lorsque la personne perçoit un déséquilibre entre les exigences du poste et les ressources dont elle dispose pour y répondre.

Nos conseils

En fonction du résultat des étapes ci-dessous, sera évaluée la nécessité de mettre en place des actions de prévention.

3 ÉTAPES CLÉS POUR SITUER VOTRE ENTREPRISE PAR RAPPORT AUX RPS

1. Recueil des données

Faire le point sur la situation de mon entreprise, se résume à observer des indicateurs comme le nombre d’accidents ou d’arrêts maladie ?
FAUX : La prise en compte des indicateurs d’alerte des troubles psychosociaux peut se faire à partir des données « santé-sécurité », mais également au travers des données relatives aux conditions de travail (ex. horaires, dysfonctionnement de production, conflits, relations clients, etc.) et sociales (ex. absentéisme, turnover, présentéisme, etc.).

2. Sélection des données utiles

Afin de sélectionner les indicateurs pertinents et adaptés à mon entreprise, je fais participer les représentants du personnel et/ou les salariés ?
VRAI : Déterminer les indicateurs pertinents avec les représentants du personnel et/ou des salariés de l’entreprise permet de favoriser le dialogue et d’aboutir à un consensus autour de ces risques.

3. Analyse des données utiles

J’analyse les indicateurs (comme un nombre important d’arrêts maladie) uniquement s’ils sont mauvais ?
FAUX : L’analyse des indicateurs se fait également en observant ses variations dans le temps, ses disparités entre services ou sites dans l’entreprise et en les comparant avec des chiffres nationaux.

Comme pour tout risque professionnel, la détection des risques psychosociaux passe par l’observation et l’analyse de l’activité des postes et de l’organisation de travail : spatiale, temporelle et interpersonnelle. Pensez à Intégrer au Document Unique la prise en compte de ces risques et leur évaluation !

 

Télécharger la fiche repère !