Médecin du travail

Le médecin du travail, un allié pour l’employeur

Les services de santé au travail (…) conseillent les employeurs (art : L- 4622-2 du Code du travail)

Pourquoi ?

Outre  conseiller l’employeur sur ses ­responsabilités règlementaires vis-à-vis de la santé de ses salariés, le ­médecin du travail mène des ­actions pour ­« éviter toute altération de la santé du ­travailleur du fait de son ­travail ». Ces ­actions restent toutefois  ­cohérentes avec les objectifs de performance ­nécessaires à la bonne santé de ­l’entreprise.
Ici, il est important de rappeler que tout coût humain entraîne un coût financier :

→ DIRECT
(soins, indemnités journalières d’arrêt, cotisations AT/MP …)

→ INDIRECT
Baisse de ­production ­(absence), baisse de la ­qualité, ­(présentéisme*), ­remplacement, ­formation, ­délais ­d’atteinte de ­l’opérationnalité ­souhaitée, contentieux…

Comment ?

La fiche d’avis d’aptitude ­délivrée à ­l’issue d’une consultation ­médicale ­mentionne,  à ­destination de ­l’employeur, si ­nécessaire, les ­aménagements ayant pour objectif la préservation  ou la ­réparation de la ­santé du salarié du fait de son ­travail. Quand cette ­prescription présente des ­difficultés pour ­l’employeur, ­celui-ci ne doit pas hésiter à contacter le ­médecin afin d’échanger sur le sujet des ­problèmes posés, et ce, afin d’être aidé dans sa prise de décision.

A retenir !

L’employeur doit considérer le ­médecin du travail et le Service de Santé au ­Travail auquel il adhère comme des ­interlocuteurs privilégiés, pour ce qui ­relève de la santé au travail, de ses obligations règlementaires dans ce ­domaine, et  pour toute action visant à améliorer le bien-être de ses ­salariés, facteur incontournable pour des ­relations satisfaisantes , favorables à la performance de l’entreprise.

 

Pour faciliter le dialogue entre les ­médecins du ­travail et les ­employeurs, le SEST a mis en place des ateliers ­interactifs sous forme de ­petit-déjeuner d’information. Les deux premières ­sessions pilotes ont eu lieu le 25 ­septembre et 9 octobre 2014 dans nos centres médicaux de Netter et ­Daumesnil ­(Paris 12). Au final, 85% des ­adhérents se sont ­déclarés « ­satisfaits ». Les 15% restant ont affirmé être « très satisfaits », ces résultats ­indiquant ­combien les employeurs sont ­demandeurs de ce ­dialogue, et le ­considèrent comme bénéfique. Au vu du succès ­rencontré, nous ­renouvellerons ­régulièrement ces petits déjeuners d’information au cours de l’année 2015.

Toutefois, il est ­important de souligner que le ­dialogue entre les acteurs de la santé au travail et les employeurs peut ­intervenir à tout ­moment. Il peut avoir lieu à ­l’occasion de la ­réalisation de la fiche d’entreprise, d’un ­rapport de visite des locaux, du rapport ­annuel du ­médecin avant ­transmission au CHSCT, ou, de façon informelle, lors de questions relatives à la ­santé d’un ­collaborateur ou à la prévention des risques professionnels.


Article rédigé par

Marie-France Vaillant, Médecin du Travail – IPRP

Posted in Infos employeur, Service.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*