Nuisances sonores et bruit au travail

  Télécharger la fiche repère !

 

Nuisances-sonores-et-bruit-au-travailLe saviez-vous ?

Le bruit et les nuisances sonores au ­travail constituent un risque pour la santé. Ils peuvent même engendrer une altération de la qualité du travail fourni.

Mais qu’est-ce que le bruit ? Le son, tout comme le bruit, est une vibration se ­propageant dans un milieu sous la forme d’une onde. Un son devient un bruit ­lorsqu’il est perçu comme dérangeant ou désagréable.

Un bruit en décibels se caractérise par son ­niveau et sa fréquence. Le niveau de bruit détermine si le son perçu par l’oreille humaine est fort ou faible, et se mesure en décibels dB(A). La ­fréquence correspond quant à elle à la hauteur du son. Plus un son est élevé, plus il est aigu. La gêne liée au bruit est subjective. Cependant il existe une échelle du bruit  qui permet d’identifier les niveaux perçus par l’oreille humaine et leurs effets (cf. Fiche repères).

 

L’exposition au bruit et ses conséquences

Effets auditifs : Perte d’audition | Fatigue auditive | Entrave à la communication | Acouphènes

Effets Extra-auditifs :

  • Les effets physiologiques : Production d’adrénaline | Troubles du sommeil | Augmentation du rythme cardiaque et respiratoire, de la tension artérielle 
  • Effets psychologiques : Stress | Anxiété | Fatigue | Baisse ­d’attention/concentration au-delà de 55 dB(A)
  • La gêne sociale : Isolement | Irritabilité dans le cadre professionnel et familial

Nuisances-sonores-et-bruit-au-travail

De quoi parlons-nous ?

  • Les articles  R4431-1 à R4437-4 du Code du ­Travail réglementent l’exposition des salariés au bruit sur leur lieu de travail.
  • La prévention du risque d’exposition au bruit ­repose sur trois points principaux :
    –  Adapter l’environnement de travail ;
    –  Évaluer les risques liés aux bruits ;
    –  Protéger les travailleurs concernés par le bruit .

L’ employeur a l’obligation de faire évaluer ­l’exposition au bruit et d’effectuer des mesures acoustiques afin d’identifier un éventuel dépassement des valeurs seuils réglementaires.

 

Nos conseils

1. Comment évaluer le bruit ?
  • Estimation sommaire : sans mesure, elle se fonde sur un ­questionnaire relatif  aux possibilités de communiquer dans le bruit.
  • Évaluation simplifiée : indication sur les niveaux de bruit et les ­durées d’exposition.
  • Mesurage d’exposition normalisé : méthode à utiliser quand un ­résultat précis est nécessaire.
2. Que puis-je faire ?

En priorité, mettre en place des solutions collectives, puis ­individuelles :

  • Éliminer ou réduire la source de bruit ;
  • Revoir l’aménagement de l’espace de travail ;
  • Revoir l’organisation du travail ;
  • Penser aux équipements de protections individuelles.
3. Qui pourrait m’aider ?

Les professionnels de votre Service de Santé au Travail ou des prestataires externes : Ergonomes, Intervenants en ­métrologie, Assistants en Santé au Travail (AST) et ­Acousticiens.

LA SURDITÉ PROFESSIONNELLE

C’est l’une des maladies professionnelles les plus coûteuses : en moyenne, près de 100 000€ d’indemnisation par la sécurité sociale, selon l’INRS.

Chaque jour, des millions de salariés sont exposés à des ­niveaux ­sonores ­potentiellement nocifs sur leur lieu de travail. ­Contrairement à ­l’immédiateté d’une blessure ou d’une ­coupure, les premiers ­symptômes de la surdité ­professionnelle n’apparaissent qu’après plusieurs années d’exposition.

D’abord centrée sur les fréquences aiguës (autour des 4000 Hz), la perte auditive touche peu à peu les fréquences de la voix (de 250Hz à 2000Hz). La surdité ­devient alors une gêne au ­quotidien.

Nuisances-sonores-et-bruit-au-travail-Test

ECHOSCAN

 

 

Le SEST est l’un des premiers Services de Santé au Travail à être équipé de l’ECHOSCAN, un appareil développé par l’INRS (Institut National de Recherche et de Sécurité) et fabriqué par ECHODIA. Cet outil sert à prévenir le déficit auditif

 

 

 

 

 

 

    Télécharger la fiche repère !