Renouvellement du projet de Service et axes d’actions prioritaires

Le projet de Service a pour but de définir le plan d’actions développé par le Service permettant de répondre aux besoins spécifiques de ses adhérents en matière de santé au travail et de prévention des risques professionnels.
Ce document donne à l’ensemble des collaborateurs du Service, à ses adhérents, à ses administrateurs, à ses partenaires et à ses organismes de tutelle une vision concrète des objectifs visés par le Service dans le cadre de ses missions et des actions qu’il projette de mettre en œuvre pour y parvenir.
Le SEST a renouvelé son projet de Service, après acceptation du Conseil d’Administration, le 19 juin 2018.

La Loi n°2016-1088 du 8 août 2016 relative à la modernisation de la médecine du travail et son décret applicable au 1er janvier 2017, modifient les modalités de la surveillance médicale des salariés. Dans cette logique, la mise à jour du projet de Service permet au SEST d’assurer ses quatre missions prioritaires.

 

Les axes d’actions prioritaires

Le projet de Service définit les priorités d’action et les orientations du SEST pour la période à venir (2018-2021). Il donne à l’ensemble des parties prenantes une vision concrète des objectifs visés par le Service dans le cadre de ses missions. Pour se faire, une analyse collective des besoins a été effectuée. Elle représente le socle du projet de Service et permet la réalisation d’un diagnostic à partir de l’étude des spécificités du territoire, des besoins de nos entreprises adhérentes mais également des caractéristiques du Service et des moyens dont il dispose.

Tout en s’appuyant sur les actions existantes, cette analyse permet de définir les axes de travail prioritaires qui seront développés pendant les 3 prochaines années au SEST :

Figure 1 : 9 axes d’actions prioritaires pour la période 2018-2021

Le SEST : une vision vers l’avenir

Pour y répondre, le SEST souhaite continuer les actions de communication existantes : dépliants, conférences, mise en valeur des actions engagées dans les entreprises lors des Lauriers de la Prévention, etc.

L’autre axe privilégié est une communication qui prend appui sur l’intérêt économique d’une politique de prévention. Toute action de prévention n’a pas forcément un « retour sur investissement » et il ne faut naturellement pas inciter les entreprises à ne mettre en place que des actions de prévention qui seraient « rentables économiquement ». Pour autant, il ne faut surtout pas s’interdire de communiquer sur la rentabilité de celles qui le sont et qui sont la grande majorité ! C’est le sens du volet « Promouvoir la prévention », dont l’ABSIMètre et les fiches argumentaires (cf. lettre d’information Hiver 2018, rubrique « Infos employeurs ») sont les meilleures illustrations.

A l’heure de l’accélération du développement des technologies numériques, le SEST ne peut que s’engager dans une démarche de réflexion visant à développer l’offre de services à destination des entreprises et de leurs salariés.

Ce champ de l’innovation pourra parfois se heurter à une stricte lecture de la réglementation en cours, malgré l’incitation des Ministères du Travail et de la Santé à avancer dans ce domaine. Si tel est le cas, le SEST entend mener toutes démarches utiles pour obtenir des dérogations et des possibilités d’expérimentation.

 


Pour aller plus loin…

 

L’agrément, qu’est-ce-que c’est ?

La DIRECCTE (direction régionale du travail) délivre un agrément auprès de chaque Service de Santé au Travail pour une durée de 5 ans maximum. Celui-ci est indispensable pour le fonctionnement du service. Il permet, entre autres, de fixer le nombre de salariés pouvant être suivis par le médecin du travail et l’équipe pluridisciplinaire. En accord avec la dernière réforme, le SEST a renouvelé son agrément pour 5 ans en fin d’année 2017.

Le saviez-vous ?

Le projet de Service mis en place par la loi du 20 juillet 2011 relative à l’organisation de la médecine du travail, est « un cadre d’action commun et partagé par tous les acteurs du SIST, un repère pour les entreprises adhérentes et un document pivot pour les pouvoirs publics et le Service dans la démarche de contractualisation ». L’analyse, la construction et la rédaction du projet de Service ont été menées, au sein du SEST, par la Commission Médico-Technique (CMT) en étroite collaboration avec le Comité de pilotage de la Démarche de Progrès en Santé au Travail et approuvé par le Conseil d’Administration (CA).

Posted in Vie de l'association.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.