Réussir le maintien dans l’emploi de ses salariés

Réussir le maintien dans l’emploi de ses salariés, c’est possible !

Depuis quatre ans, ­Monsieur ­Moreau travaille dans une ­société de transport et ­logistique ­basée dans les ­Yvelines. Lorsqu’il est arrivé au sein de cette entreprise, il ­occupait un poste de ­manutentionnaire. De par son ­métier, les missions qui lui ­incombaient ­quotidiennement comportaient un certain nombre de contraintes, ­notamment du port de charge lourde répété et des postures pénibles.

En 2012, suite au développement d’une maladie, la santé de Monsieur Moreau s’est peu à peu dégradée. Ainsi, les tâches qu’il avait ­l’habitude d’accomplir lui sont devenues ­véritablement impossibles à effectuer. Une inaptitude au poste se profilait donc à l’horizon…

Afin de ne pas se retrouver ­devant ce fait accompli, son entreprise s’est mise à rechercher une ­solution de ­reclassement en interne, ­conformément à la règlementation. Pour l’employeur, l’objectif était de trouver un poste adapté à l’état de santé de son salarié. C’est ainsi que Monsieur Moreau s’est vu proposé la fonction de logisticien, ­profession ­essentiellement administrative qui allait pouvoir mettre fin au port de charge, à la manutention et aux ­postures pénibles qu’il ne pouvait plus endurer. En définitive, Monsieur Moreau a bien été maintenu dans l’emploi.

Cependant, après deux années ­passées aux commandes de ses ­nouvelles ­fonctions, ce salarié ­ressentait ­certaines difficultés dont il n’a pas ­hésité à faire part à son ­médecin du travail au cours d’une visite ­médicale passée au SEST. Par ­conséquent, en vue d’agir en ­prévention de ce qui ­pouvait être un risque de ­désinsertion ­professionnelle, son ­médecin du ­travail lui a proposé la réalisation d’une étude de poste. Après ­vérification, il s’est ­avéré que ­l’aménagement de son environnement de travail n’était pas entièrement adapté à son ­handicap. L’analyse de son travail a permis de ­démontrer que son ­matériel et ­l’agencement de son poste auraient pu causer, sur le long terme, une ­détérioration de son état de santé. En maintenant telles-quelles ses ­conditions de travail, ce salarié aurait pu être déclaré à nouveau inapte.

En conclusion, après avoir mis en ­lumière les contraintes ­spécifiques liées à sa nouvelle activité, des ­préconisations ont été faites à son employeur. Ainsi, Monsieur ­Moreau a pu rapidement ­bénéficier d’un ­aménagement de poste et d’un ­réagencement de son matériel de ­travail. D’autres solutions ont ­toutefois nécessité un soutien financier de la part de l’AGEFIPH ­(Association de ­gestion du fonds pour l’insertion ­professionnelle des personnes ­handicapées). Grâce à cet organisme, ce salarié a obtenu un bureau à hauteur variable et un siège adapté aux contraintes physiques de son handicap.

Grâce à l’équipe pluridisciplinaire du SEST, de nombreux salariés bénéficient d’un maintien dans l’emploi ! Aujourd’hui Monsieur Moreau ­travaille dans de meilleures ­conditions et son état de santé n’est plus ­handicapant à son poste. Il se sent ­véritablement mieux et plus performant pour ­atteindre ses objectifs.

Posted in Actualités, Infos employeur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.