Un IPRP, c’est quoi exactement ?

Un Intervenant en Prévention des Risques Professionnels (ou IPRP) a des compétences techniques et organisationnelles en matière de santé et de sécurité au travail (ergonomie, psychologie du travail, toxicologie, hygiène industrielle, organisation du travail, etc.). Il œuvre dans un objectif exclusif de prévention et plus particulièrement d’amélioration des conditions de travail. Sa mission est de garantir la santé physique et psychique des travailleurs mais aussi d’optimiser les systèmes socio-techniques.

L’IPRP assure des missions de diagnostic, de conseil et d’accompagnement puis communique les résultats de ses études au médecin du travail. A ce titre, il fait partie intégrante de l’équipe pluridisciplinaire du Service de Santé au Travail Interentreprises. Les interactions de l’IPRP avec le médecin du travail donnent de nombreux avantages à la fois au salarié et à l’employeur. En effet le salarié bénéficie d’un accompagnement global visant à lutter contre les risques liés au travail et l’employeur profite d’une aide lui permettant d’optimiser l’analyse des risques et de mieux les prévenir.

 

L’ergonome

Comme tous les autres IPRP, la mission première d’un ergonome est d’effectuer des interventions en milieu de travail. Ces interventions visent un double objectif : améliorer les conditions de travail en permettant auxsalariés de préserver leur santé physique et psychique, mais également d’optimiser la productivité. Un salarié bien au travail est un salarié efficace et efficient. En ce sens, l’ergonome adapte les situations de travail à l’homme afin d’allier santé, sécurité et performances. En prenant en compte les contraintes environnementales du travailleur (physiques, cognitives, techniques et organisationnelles), il assure une mission de diagnostic et de conseil afin de concevoir et transformer des situations de travail. Il peut donc être appelé à intervenir en correction, pour l’aménagement et la conception de postes, de nouveaux locaux ou encore de nouvelles organisations.

Le travail de l’ergonome est un formidable appui technique pour les autres préventeurs. L’ergonome intervient donc sur des sujets d’ergonomie mais aussi dans la Prévention de la Désinsertion Professionnelle. Dans ce cadre, il prend en charge les salariés exposés à des risques de désinsertion professionnelle via la Cellule de Maintien en Emploi (CME).Les objectifs poursuivis par l’ergonome sont principalement : l’amélioration de la fiabilité du couple « humain – technique », la santé et la sécurité des travailleurs et la performance globale de l’entreprise.

 

Le psychologue du travail

Le psychologue du travail agit dans le cadre de la préservation de la santé mentale des salariés. Au cœur d’une démarche collective, il mène des actions en milieu de travail pouvant être à l’initiative de l’équipe pluridisciplinaire ou de l’adhérent.

Il a un rôle de conseil et d’accompagnement mais aussi de sensibilisation auprès des entreprises et des travailleurs. Dans son premier rôle, il peut donc être amené à intervenir sur le collectif de travail au travers de l’analyse de pratiques professionnelles, sur des bilans de situations de travail ou encore dans le cadre de médiation. A l’individuel, sa mission est relative au soutien individuel psychologique. Sa fonction de préventeur est aussi au cœur de ses missions : prévention des RPS, gestion du stress et des conflits, coaching managérial.

Le psychologue du travail est habilité à prendre toutes les initiatives nécessaires dans le cadre de la mise en place d’actions d’information et de sensibilisation à la prévention des risques psychosociaux dans l’idée d’élaborer des méthodologies d’intervention avec les
acteurs de l’entreprise.

Il a aussi pour mission l’analyse les situations de souffrances mentales et de l’organisation du travail dans une entreprise en vue d’en repérer les dysfonctionnements pouvant être à l’origine de troubles. Le psychologue du travail élabore donc des diagnostics et formule des propositions d’amélioration et d’accompagnement, comme la conduite d’actions de prévention en entreprise ou l’accompagnement de l’entreprise en cas d’évènement grave ou traumatique.

Enfin, tout comme l’ergonome, le psychologue du travail intervient dans le cadre de la Prévention de la Désinsertion Professionnelle et de la Cellule de Maintien en Emploi (CME).

 

L’ingénieur QHSE

L’ingénieur Qualité-Hygiène-Sécurité-Environnement (QHSE) effectue des actions en milieu de travail dans le cadre de la préservation de la santé et de la sécurité des travailleurs. Il contribue ainsi à l’amélioration des conditions de travail des salariés en identifiant et en évaluant les risques professionnels, puis en proposant des solutions de prévention.

Comme les autres IPRP, l’ingénieur QHSE coopère avec tous les acteurs de l’équipe pluridisciplinaire. Il apporte une expertise technique et met en œuvre des connaissances théoriques et pratiques qui lui permettent de prendre des initiatives terrain.

Suite à l’identification et à l’évaluation des risques, il établit des diagnostics et formule des axes d’amélioration pour accompagner ensuite la mise en œuvre des actions choisies par l’ensemble de l’équipe pluridisciplinaire.

L’ingénieur QHSE est un appui technique considérable pour les autres préventeurs.

 

L’Assistant en Santé au Travail

L’Assistant en Santé au Travail réalise des actions en milieu de travail. Il participe au premier niveau de repérage des risques professionnels et est en cela, un acteur incontournable de l’équipe Prévention. Sa mission principale est la réalisation des Fiches Entreprises qui, une fois transmises à l’équipe pluridisciplinaire, contribuent au repérage des dangers et à l’identification des besoins en Santé au Travail.

L’Assistant en Santé au Travail opère des visites en entreprises pour repérer les dangers existants ; il peut ensuite alerter les membres de l’équipe pluridisciplinaire d’un dysfonctionnement au sein de l’entreprise et préparer une intervention particulière.

Au-delà de son rôle de vigilance, il informe les entreprises des différentes obligations de l’employeur en termes de santé et sécurité au travail sur des sujets tels que les visites médicales, le Document Unique d’Evaluation des Risques Professionnels, la démarche de prévention des risques, etc. Il réalise aussi des métrologies, qui seront ensuite utilisées par l’équipe pluridisciplinaire pour des préconisations. L’Assistant en Santé au Travail est donc un acteur majeur de la Prévention.

Posted in Uncategorized.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*