Actualités santé

Comment prévenir les accidents du travail ?

27 Jan 2021 | Infos employeur, Prévention, Santé au travail

Les accidents du travail et les maladies professionnelles représentent chaque année, 50 millions de journées de travail perdues. Ils ont des répercussions sur l’entreprise : désorganisation, perte d’efficacité, coûts de remplacement, procédure d’inaptitude, etc. Un accident du travail coûte d’ailleurs en moyenne 4 500 € à l’entreprise !

Qu’est-ce qu’un accident du travail ?

Le code de la sécurité sociale propose une définition précise d’un accident du travail :

« Est considéré comme accident du travail, quelle qu’en soit la cause, l’accident survenu, par le fait ou à l’occasion du travail, à toute personne salariée ou travaillant, à quelque titre ou en quelque lieu que ce soit, pour un ou plusieurs employeurs ou chefs d’entreprise. »

(Article L 411-1 du code de la sécurité sociale)

L’accident du travail a donc un exclusivement un caractère professionnel. A la différence, d’un accident de trajet qui peut survenir : entre la résidence et le lieu de travail ou encore ce-dernier et le lieu de restauration de la pause repas

Pourquoi se préoccuper des accidents du travail ?

Il est essentiel de s’intéresser à l’origine de l’accident du travail. Et pour cause : il est la source de séquelles plus ou moins graves chez le travailleur victime, de dépenses financières pour l’entreprise et de l’implication de la responsabilité de l’employeur. C’est en effet le rôle du chef d’entreprise de prendre les mesures nécessaires pour assurer la sécurité et protéger la santé physique et mentale des travailleurs (article L42241-1 du code du travail).

Quels sont les coûts engendrés par les accidents du travail ?

La survenue d’un accident du travail peut avoir des répercussions parfois graves sur la vie professionnelle du salarié, qui pourra se retrouver en situation de handicap ou d’Incapacité Permanente Partielle (IPP) mais également avoir un impact sur sa capacité à se maintenir à son poste de travail.

Dans ce cas et aux côtés de l’employeur, le médecin du travail du service de santé au travail entouré de l’équipe pluridisciplinaire, devront trouver des solutions :

  • Adaptation ou aménagement du poste de travail
  • Reclassement du salarié en interne ou en externe, si le salarié est déclaré inapte. Cette procédure lui permet de conserver une activité professionnelle cohérente avec son état de santé
  • Formation du salarié à un autre poste

Au-delà des répercussions sur la vie professionnelle et personnelle du collaborateur, la survenue d’un accident du travail impacte de façon négative la santé financière de l’entreprise. Elle doit alors supporter des coûts directs et indirects :

  • Coûts directs = indemnités journalières + soins + cotisations pour accidents du travail/maladies professionnelles
  • Coûts indirects = coûts directs x 4

Les coûts indirects correspondent à une diminution de la production, la gestion administrative de l’accident, le remplacement du collaborateur, la réparation des dégâts matériels, etc.

Par exemple, le coût direct d’un accident du travail entrainant un arrêt de travail mais sans Incapacité Permanente Partielle (IPP) est égal à 2 500 €. A cela va s’ajouter environ 10 000 € de coûts indirects que devra supporter l’entreprise. Le coût total de l’accident du travail s’élève donc à 12 500 €.

Barème des coûts moyen des accidents du travail

Comment éviter les accidents du travail ?

L’idéal : agir en prévention

« La prévention, ça rapporte ». En effet, 1€ investi en prévention permet de réaliser une économie globale de 13€ ! L’idéal est donc de privilégier la prévention « primaire », c’est-à-dire en amont de l’apparition des risques et des accidents. En effet, la prévention des accidents du travail ne se limite pas à prendre en charge et déclarer l’accident une fois qu’il s’est produit. Elle va au-delà dans un souci permanent d’amélioration de la sécurité des salariés.

Ainsi, la pratique de l’analyse des accidents est un moyen visant, par la mise en place des mesures corrective et préventives, à éviter qu’un accident ne se reproduise et à anticiper des situations dangereuses. En ce sens, l’analyse des accidents est une pratique de prévention complémentaire à l’évaluation des risques faite « a priori ».

Toutefois, force est de constater que les TPE et même parfois les PME n’ont pour autant de moyens humains pour mettre en place une politique de prévention adaptée. Pour cela, les équipes pluridisciplinaires du service de santé au travail sont des ressources externes à solliciter !

Que faire en cas d’accident du travail ?

Si l’accident du travail a déjà eu lieu, il est nécessaire de suivre la procédure suivante :

  • Le salarié doit faire la déclaration de son accident du travail à son employeur, dans un délai de 24h. Il doit apporter la preuve de ses blessures et dommages corporels par un certificat, suite à une visite médicale
  • L’employeur doit ensuite déclarer l’accident du travail :
    • Faire la déclaration à la caisse de sécurité sociale dans les 48h suivant l’officialisation par le salarié
    • Envoyer au médecin du travail référent, la déclaration précisant les circonstances de l’accident et le certificat médical exposant les blessures (formulaire Cerfa*)

Une visite de reprise du travail sera obligatoire à partir de 30 jours d’arrêt. Elle pourra également être imposée au salarié après un arrêt de travail plus court, selon l’avis du médecin du travail.

Formulaires Cerfa*
– N°14463*02 : Déclaration d’accident du travail et accident du trajet
– N° 11137*03 : Attestation de salaire – accident du travail ou maladie professionnelle
– N° 11383*02 : Feuille d’accident du travail ou de maladie professionnelle

Et pour aller plus loin…

Votre service de santé au travail est votre allié prévention. Ainsi au quotidien, nous vous accompagnons dans l’analyse des accidents du travail et des maladies professionnelles. Cette mission nous mène ensuite à la mise en place d’une démarche de prévention adaptée.

  • En tant que salarié, vous pouvez solliciter à n’importe quel moment une visite avec votre médecin du travail
  • En tant qu’employeur, vous pouvez dores et déjà évaluer le coût de l’absentéisme dans votre entreprise grâce à l’outil ABSIMètre

Pour tout connaître de nos prestations, découvrez tous les services inclus dans la cotisation !